Solène Delafforest

Toute petite, elle commence à jouer du violon et rêve déjà de devenir luthier. En 2004, elle part pour l’Irlande où elle passera un mois dans l’atelier du luthier Michael Allen. Elle y découvre avec émerveillement la fabrication des violons, ce qui sera déterminant quant à sa volonté d’apprendre le métier.

En 2005, elle entre à l’école nationale de lutherie de Mirecourt, pour y apprendre les bases de la fabrication des instruments du quatuor.

A la sortie de l’école, elle apprend la réparation en travaillant dans différents ateliers, à Versailles puis à Paris. Parallèlement, elle continue à fabriquer ses propres instruments.

Sa formation sera complétée par de nombreux stages (chez Alexandre Snitkovski pour la restauration, chez Andreas Wilfer en Allemagne pour la réparation de contrebasses, avec le luthier François Denis pour le tracé d’instruments et l’archetier Jean Grunberger pour la réparation d’archets...)

C’est au cours de rencontres avec différents musiciens et luthiers qu’elle tombe amoureuse de la viole de gambe. Elle décide alors de se consacrer pleinement à sa fabrication.

Membre de la Société Japonaise de Viole de gambe (VdGSJ).